Panier

Les publications de

Nathaniel

Nos archipels / Un poème

Publié par Poèmes
Un poème extrait de la sixième anthologie des poèmes du Mot : Lame, Nos Périodes - VI - Menstruations. Image extraite du film : Le Songe d'une nuit d'été  par William Dieterle et Max Reinhardt, 1935. Nathaniel Molamba Avril Elle : Je sens que je vais les avoir Lui : Comment tu le sais ? *bruit des mers* Il t’arrivait parfois de m’inviter au sommet des...
Lire la suite

Écriture non créative / Their voices, Tunnel Thomas

Publié par Verbaliser la forme

En entrant dans le tunnel depuis l’Avenue de la Reine, j’ai relevé toutes les traces de caractères alphanumériques présents sur les graffitis, les fresques, les affiches, l’infrastructure du tunnel, et les auto-collants en commençant par le mur de gauche. J’ai avancé en lisant chaque fresque depuis le coin en haut à gauche jusqu’au coin en bas à droite. J’ai ensuite redactylographié mot à mot tout…

Lire la suite

Acte chair / Un poème

Publié par Poèmes
  Ce texte est publié dans notre anthologie Période IV / Érotisme, il est signé par Nathaniel Molamba.     C'était une journée faite pour l'insurrection. La nuit tu rentrais tard, je t'appliquais des paumes et des passions Le matin il faut se lever nous connaissons des consensus à travers lesquels nous travaillons à « Re-questionner notre rapport au désir. » Ce matin-là, feu dans la chair....
Lire la suite

Éden en corps / Un poème

Publié par Poèmes
Un texte signé Nathaniel Molamba au cours d'un atelier proposé par François Bon Nous étions, dans une autre vie, des êtres faits de brumes et de silences. Au réveil, des éclats d'étoiles écumaient sous tes paupières. J'ai l'image de ton ventre poli où s'érigeaient autrefois les cannelures ivoire d'un temple phénicien. J’aimais y promener mes yeux, laisser mes yeux dévaler tes courbes en roulant et...
Lire la suite

II. Je suis pas de votre vitesse

Publié par Poèmes
Il ne s’agit plus de critiquer la modernité, mais de créer en dehors du rythme moderne des espaces durables où sera rendue possible la transmission des savoirs. Nathaniel Molamba Ma lenteur sur ta vitesse Je contemple, tu innoves Je donne une part de mon être Tu exécutes des performances Je m’exprime et tu communiques On parle trop vite Les messages sont instantanés : on ne se...
Lire la suite

Je ne suis pas de votre vitesse

Publié par Tribune
Il n’y a pas une notion à ce point à contresens de la modernité que la durée. Nathaniel Molamba      Il n’y a pas une notion à ce point à contresens de la modernité que la durée. Le caractère de ce qui dure. La poésie par exemple, est tout entière une affaire de durée. De saisir dans la durée ce qui relève d’une manifestation...
Lire la suite