Panier

Les publications de

Roland Devresse

Temps de festivité légale

Publié par Poèmes

  Vois les fêtes et les étés naissants où s’affichent les chairs à nouveau libérées. Vois les ivresses chaudes et les soleils brûlants sur les places où s’amusent des inconnus charmés. Vois la peine, le travail, l’hiver finissants. Nous réapprenons à être libre deux mois durant. Il nous faudra un peu de temps pour retrouver enfin les habitudes enfuies des amitiés, des amours automatiques qui…

Lire la suite

Voilà pourquoi nous sommes devenus autre chose.

Publié par Poèmes

Après mille années dans le passé j’avais enfin rejoint les rives du présent, là-haut, tout en haut du globe. Mon chemin avait été parsemé de fantômes. J’ai vu mille forets et mille cités, des châteaux et des ports et mille visages encore. J’ai vu le monde et les Hommes vieillir tout comme moi. Et chaque pas sur mon chemin m’était irréversible ; pourtant je revenais toujours…

Lire la suite

Directement vécue

Publié par night, Textes fondateurs
Et ajouter, afin d’indigner une bonne fois pour toutes les progressistes, qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que les premiers livres furent des registres de commerce. La civilisation marchande est une civilisation du livre. Roland Devresse   https://www.youtube.com/watch?v=b9kq_Rqo4H4 Quelques notes sur la poésie.    Je postule qu’il n’y a pas d’art. Seulement la poésie. L’art a été inventé pour séparer la poésie de la...
Lire la suite

Quelques thèses fondamentales sur le parti des oiseaux, son habitat, sa stratégie et les situations qui le font advenir.

Publié par Poèmes, Textes fondateurs

Seigneur, quand froide est la prairie, Quand dans les hameaux abattus, Les longs angelus se sont tus… Sur la nature défleurie Faites s’abattre des grands cieux Les chers corbeaux délicieux. Armée étrange aux cris sévères, Les vents froids attaquent vos nids ! Vous, le long des fleuves jaunis, Sur les routes aux vieux calvaires, Sur les fossés et sur les trous Dispersez-vous, ralliez-vous !” Arthur…

Lire la suite

Et la guerre arrive toujours trop tard.

Publié par Poèmes

Longue est la nuit Sans lune Où seules luisent Quelques étoiles éteintes Brefs sont les rêves — Et la guerre arrive toujours trop tard. — Sans méthode et sans bruit Tard vient la Nuit Quand sonne le tocsin Et résonne le venin Des jours trop longs — Et la guerre arrive toujours trop tard. — A quelques jours du jour Trop tard dans le bruit…

Lire la suite

Tentative de définition de l’Anathèmisme.

Publié par Poèmes
Faire de la poésie Cela peut tout aussi bien vouloir dire : Écrire des vers Placarder des pamphlets en ville Les voir s’effacer Les placarder encore Faire de la poésie Cela peut tout aussi bien vouloir dire Commettre anonymement des chroniques à la radio Des chroniques sans époque Et les voir s’en aller comme des bouteilles Jetées à la mer des ondes Les voir disparaitre...
Lire la suite

Le Parti des Oiseaux / Un poème

Publié par Poèmes

   le Parti des Oiseaux   Rendez-nous les saisons. Rendez-nous les hivers que vos villes ont rendus fous Rendez-nous les étés que vos voitures ont étouffés Rendez-nous l’automne aux mille couleurs de bruns et de morts. De décomposition Dans le regard d’une vache Je vis l’histoire de la civilisation Triste regard de la bête percluse La vache est toujours déjà De l’environnement   Rendez-nous l’aurore…

Lire la suite